Découverte de Bagualia alba, le plus vieux dinosaure à long cou

Découverte de Bagualia alba, le plus vieux dinosaure à long cou.

Le mois dernier, Diego Pol, un paléontologue argentin reconnu, et son équipe, auraient découvert le crâne presque complet du  » plus ancien eusauropode connu à ce jour ». Appelé Bagualia alba, ce spécimen serait vieux de 179 millions d’année, il est un cousin des Brachiosaures et des Diplodocus.

Jusqu’à leur disparition et celle de tous les autres dinosaures il y a 66 millions d’années, les eusauropodes, aussi connu sous le nom de dinosaures à long cou étaient les plus gros animaux terrestres, pouvant atteindre 15 à 20 mètres et peser entre 8 et 16 tonnes. Ce qui équivaut de nos jours à la taille d’un immeuble de quatre étages et au poids de trois éléphants. 

L’étude de Diego Pol montre qu’il y a 180 millions d’années dans l’actuelle Patagonie en Argentine, une activité volcanique élevée a permis la domination des eusauropodes. Le changement brusque d’un climat humide à un climat sec dû à cette activité volcanique a complétement transformé la faune de cette époque, passant de plantes aux feuilles relativement tendres à des feuilles dures et fibreuses.

Le crâne étudié montre que la dentition de Bagualia alba était adaptée pour ces feuilles dures. De plus, sa grande taille et par extension celle de son estomac permettait une meilleure digestion des fibres.

Dent de Bagualia alba trouvée par Diego Pol

Les autres herbivores n’étaient pas adaptés à ces nouvelles conditions de vie de par leurs dentitions, leurs tailles et beaucoup d’autres facteurs. Ce qui a provoqué une extinction de masse de nombreuses espèces d’herbivores ; faisant des eusauropodes les herbivores dominants dans cette région.

 Cette découverte « est peut-être la première preuve documentée des interactions entre plantes et herbivores dans l’évolution des dinosaures » d’après Diego Pol. Elle pourrait même être le reflet d’un phénomène plus global à l’échelle de la planète durant cette époque d’une modification des écosystèmes ayant transformés les relations établies entre êtres vivants.

Cette découverte se révèle donc très intéressante et nous aide à mieux retracer les évènements climatiques et environnementaux qui sont survenus. Tout ceci étant très récent, nous devrions avoir plus d’informations et de documentation sur ce sujet dans les mois à venir.

A très vite, car la science n’attend pas ! 🖖

Pour se renseigner un peu plus :

Sur cette découverte 

Sur les dinosaures


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *